s_23159january_jones_love_actually

Parce que parfois, tu es tellement in love/niaise/en manque/en manque sévère que tu revois un peu tes principes à la baisse. Ces moments où tu te demandes ce qui t’arrive exactement car normalement, tu as une personnalité. Oui mais là, tu as envie de lui faire plaisir, de le laisser décider, et tu te sens d’attaque pour accepter beaucoup de choses dont tu t’épargnerais assurément en temps normal. Tu sais, avec le sourire niais accompagné du “Ok d’accord, ça me va !”, car ton unique but est d’arriver à tes fins, qu’importe le prix.

- sortir le combo string-collants-mini-jupe, alors qu’il caille et qu’on rêve de chaussettes XXL-jean large-baskets.

- parler de la situation géopolitique actuelle pendant plus d’une heure.

- expliquer exactement en quoi consiste ton boulot dans les moindres détails (alors que tu n’as qu’une envie, c’est ne pas y penser le temps d’une soirée)

- l’écouter le raconter ce qu’il fait dans la vie pendant plus d’une  heure alors qu’on n’y comprend absolument que dalle. Lui faire croire qu’on voit très bien de quoi il parle et que c’est sûr, ça doit pas être facile.

-Trouver un moyen de rebondir de type “Ah tu bosses chez Airbus ? Ouais, j’ai un copain qui est sous-traitant pour eux, tu le connais pas? “

-voir un film d’action/ de guerre/ enfin d’un truc que tu aimes pas. Car tu t’es dit  “Avec un peu de chance, on se roulera des pelles comme les ados dès la 5ème minute !” Naïve…

- boire pas mal car tu commences à trouver le temps long

-boire ce qu’il te propose même si tu n’aimes pas ça, parce que tu ne t’imagines pas avoir le courage d’entamer quoi que ce soit si tu n’as pas un minimum d’alcool dans le sang.

- supporter ses potes et faire semblant de rigoler à leurs blagues nulles.

- se taper 1 h de métro pour le rejoindre en fin de soirée

- aller en cours/au boulot (car tu sais que tu vas le croiser) avec la fièvre, car tu ne voulais pas louper une chance qu’il se passe l’ombre de quelque chose.

- parler, parler et parler jusqu’à 2h du matin alors que tu crèves d’envie de dormir et que tu as ton réveil qui sonne à 6h le lendemain. Parce que tu penses qu’il n’a pas fait de signe pour l’instant et que tu n’oses pas non plus accélérer les choses. Parce qu’à chaque minute qui passe, tu te dis que celle d’après ça sera peut-être la bonne.

- aller à un concert d’un groupe que tu n’aimes pas juste pour être dans une autre ambiance tamisée et augmenter tes chances de rapprochement.

- se résoudre à l’éventualité que tu remettras peut-être les mêmes fringues pour aller au boulot le lendemain.

- se rendre compte que tu n’as pas de brosse à dents, ni de sous-vêtements de rechange, ni rien du tout mais rester quand même.

- finir par payer 20 euros de taxi à 3h23 pour rentrer chez toi. Parce que tu as supporté tout ça, mais qu’il ne s’est rien passé.

- arriver chez toi, te déshabiller et te rappeler que tu avais mis des sous-vêtements coordonnés, pour une fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>