DSCN2236

Si, pour des raisons professionnelles ou autres, tu as dû quitter ta province pour partir à la conquête de la capitale, l’être humain que tu es a probablement activé le mode Survie et tu as dû finir par t’habituer, voire aimer Paris.

Seulement, quand tu reviens dans ta contrée d’origine pour un week-end ou pour les vacances, c’est un peu la redécouverte d’un pays merveilleux, où tout paraît plus simple et plus calme, plein de possibilités qu’on s’était résigné à oublier.

Tu redécouvres alors que, quand tu habites en province…

Les prix sur les menus ont quasi tous 5 euros de moins que le référentiel que tu t’étais fait à Paris.

Tu peux aller en boîte sans payer d’entrée NI de vestiaire NI de conso.

Il y a des hypermarchés immenses, où tu peux faire autant d’achats que tu veux, car tu y vas en voiture.

Si tu sors du boulot à 18h15, tu as le temps de repasser chez toi pour te changer, et être à l’heure pour ton rendez-vous en ville à 19h.

Ca ne pue pas dans le métro, il y a des escalators ou des ascenseurs partout, et tu sais la plupart du temps où tu te trouves quand tu sors de la station.

Tu peux facilement croiser des gens que tu connais.

Il t’arrive peut-être uniquement deux fois par an de faire la queue pour rentrer quelque part, et encore.

Tu peux payer 500 euros/mois pour un 60m2 en centre ville.

Si tu n’es pas dans le même bar que certains de tes potes, tu peux les rejoindre en 10 minutes de marche, grand max.

Tu connais toujours le bar dont on te parle.

Tu peux dire à plusieurs personnes “Je sors du boulot, on se rejoint dans 10 minutes au Glouglou?” et que toutes ces personnes qui ne travaillent pas au même endroit soient à l’heure.

Il y a des rues où tu n’entends AUCUN bruit de voiture.

Tu peux voir les étoiles quand tu lèves la tête le soir.

Tu as une voiture (ou plus de la moitié de tes amis en ont, ce qui revient à la même chose).

Il te suffit de faire 10 minutes de route pour être au milieu de nulle part en pleine campagne.

Tu sais où sont les meilleurs restos, les meilleurs bars, et où sont les meilleurs plats. Et tu sais qu’en début de semaine au moins, tu es sûr à 100 % de trouver de la place pour n’importe quel nombre de personnes, à n’importe quelle heure.

Tu mets 10 minutes pour aller à la gare, et même à l’aéroport (youhou!!). 

Tu n’utilises quasiment jamais Google map en ville.

Tu dis “en ville”.

Très peu de personnes ont les écouteurs greffés aux oreilles car leur trajet dure moins de temps que la durée d’une chanson. 

Les gens ont majoritairement l’air détendu et marchent d’un pas tranquille.

Tu te dis que c’est quand même pas la même vie…

Mais avec un peu de chance, tu y retournes bientôt, c’est bientôt Noël :) 

2 thoughts on “La magie du retour en province

  1. Non seulement le métro ne sent pas mauvais, mais en plus il est calme ! Welcome (back) to Toulouse ! :) Et tu peux laisser échapper « une chocolatine » ou « une poche » sans te demander si on va te comprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>