ob_8f843da3c9afb71886c28153676d97f5_3144326954-1-2-y9guwbxk

Vous vous souvenez peut-être de cet épisode de How I Met Your Mother où Barney compare ce concept à l’enfant qui délaisse un jouet jusqu’à lui retrouver à nouveau un intérêt, à partir du moment où son petit camarade le lui prend. Il s’en était lassé, avait même oublié son existence, jusqu’au jour où il se rend compte qu’il ne peut plus l’avoir. Tout d’un coup, il devient attirant, et même parfois plus que ça : il devient soudainement indispensable jusqu’à lui faire développer une obsession pour se le réapproprier.

Pauvres faibles créatures que nous sommes, il en est malheureusement de même dans les relations humaines, et amoureuses.

Notre ami avec qui il n’y avait aucune-ambigüité-oh-non-jamais qui a une nouvelle copine avec qui il a l’air si parfait et si heureux. Tout d’un coup, il devient sexué, on ne l’avait pas vu sous cet angle. Il est même charmant et si mignon avec cette fille qu’on se met à se demander pourquoi on ne s’est jamais posé la question, pourquoi il ne s’est jamais rien passé entre nous. Les grandes questions niaises existentielles reviennent en tête, les citations qu’on collectionnait au collège, du genre « Parfois, on cherche quelque chose partout, alors qu’on l’a déjà tout près de nous » refont surface…

La fille qui vous tournait un peu autour mais que vous laissiez courir et qui décide de déménager ou de partir à l’étranger. Alors que vous ne pouvez plus l’avoir, elle devient tout d’un coup intéressante. Alors, vous prenez beaucoup plus souvent de nouvelles que lorsqu’elle habitait à 1km de chez vous. Vous lui envoyez plus de messages, avec un peu de « Tu me manques, vivement que tu rentres ».

Un mec vous faisait les yeux doux depuis un moment, puis, avec le temps et tous les gros vents et les efforts pour lui avoir fait comprendre que c’était mort, il a fini par se résigner. D’ailleurs, il vous a bien fait comprendre qu’il a tourné la page, en roulant honteusement une pelle à cette fille, qui, elle, n’a pas encore de culotte de cheval ou a une poitrine plus abondante que la vôtre. Pire, il vous annonce verbalement « Je suis content qu’on soit maintenant vraiment amis et de ne plus du tout avoir d’attirance pour toi ». Ouch.

Le classique universel de l’ex que vous recroisez par hasard avec celui ou celle qui vous a remplacé-e. Ouch ouch.

Votre plan cul avec qui vous ne vouliez que vous amuser, qui a fini par se caser.

Dans toutes ces situations, vous aviez raisonnablement les bons arguments (= pas d’attirance, pas de sentiments) pour ne pas ou plus trouver d’intérêt à la personne concernée. Vous aviez vraiment tourné la page ou simplement, il n’y avait pas eu une once de début de chapitre dans votre tête. Mais vous saviez quelque part que si vous aviez voulu, vous auriez pu tenter la chose. Mais non, ça n’était pas ou plus intéressant.

Mais ça, c’était avant.

Avant que cet événement vienne tout changer : cette personne ne vous est plus accessible. Vous auriez pu vous réjouir pour elle, pour son bonheur. C’est sûrement d’ailleurs ce que vous auriez fait, si vous nagiez vous aussi dans le bonheur complet. Oui, mais voilà, pas de chance. Cet événement tombe à un moment où votre vie sentimentale ressemble plus à celle d’un moine que celle d’un G.O au Club Med.

« Ca, c’est encore un truc tordu de filles ! ». C’est ce que j’aurais pensé aussi, il y a quelques années. Mais l’expérience m’a montré que non non non, messieurs, vous êtes concernés aussi, et vous êtes même parfois pires que nous…

Alors, pourquoi cet événement nous fait perdre brusquement toute rationalité, toute clairvoyance, nous poussant même parfois à avoir des idées ou des comportements incompréhensibles et qui auraient été impensables quelques semaines auparavant ?

Toc, toc, toc. « Bonjour, c’est ton ego, et là j’suis pas content !!!! » Et ouais, encore lui.

On voudrait tous être des personnes inoubliables, irremplaçables, uniques. Et puis non, nous ne sommes pas seuls, et il y a pas mal de gens bien autour de nous aussi, qui méritent qu’on s’y intéresse. Et par « on », j’entends « nous », mais aussi les autres.

Et ce crétin et irrationnel d’ego vient nous péter un plomb et nous fait douter. Nous fait un peu diminuer un peu cette assurance qu’on avait. Comme ça, en à peine deux secondes.

Notez aussi que cette attirance pour l’inaccessible est d’autant plus accentuée lorsqu’on est en période de doutes sur soi. « Et si en fait c’était elle que-je-ne-peux-plus-avoir la femme de ma vie ?? Et si j’avais tout gâché, et si j’avais loupé le coche ?? »

Alors écoute-moi bien, toi qui lis ces lignes.

NON.

Résiste.

Tu es plus fort-e que ça.

Je t’autorise à avoir un micro-pincement au cœur pendant 1 seconde. C’est tout.

Ensuite, tu visualises ton crétin d’ego, et tu lui mets une grosse droite dans sa gueule. Et tu lui balances la liste de toutes les raisons qui font que tu n’étais pas intéressé-e par cette personne, et il y’en a sûrement beaucoup.

Car NON, tu n’es pas intéressé-e, je te le rappelle. Sinon, les choses se seraient passées différemment, et tu le sais bien. Tu t’en serais rendu compte bien avant ça.

Ou la liste des raisons pour lesquelles tu es passé-e à autre chose et tu n’en avais plus rien à faire de lui/elle.

Et SURTOUT, tu arrêtes tout de suite d’écrire cet email ambigu, tu arrêtes tout de suite tes réflexions sur comment tu pourrais la ou le faire changer d’avis et se rendre compte de la personne génial-e que tu es. Parce que non, tu n’en as pas envie. Et vouloir perturber le bonheur de quelqu’un, juste à cause de son ego, c’est MAL.

Bon. Si maintenant, vous êtes abonnés à ce genre de sentiment qui survient dans une situation où vous ne pouvez plus rien faire, je vous conseille de vous faire régulièrement des petites mises à jour. Type : « C’est bon, y’a personne qui me plaît ? C’est bon je ne veux pas retourner avec mon ex ? Je ne serai pas jalouse si j’apprends que mon/ma pote rencontre quelqu’un ? » . Et agissez en conséquence, pour ne pas vous en mordre les doigts quand il sera trop tard.

Histoire d’être plus sereins…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>